Internat Kyari


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 
Contexte

AuteurMessage
Fujiwara no Hidemi

avatar

I am the KING

Nombre de messages : 184
Âge : 25

MessageSujet: Contexte    Sam 23 Juil - 17:24

    A l’heure d’aujourd’hui – Bienvenue dans ce qui vous paraît le plus saugrenu et le plus insensé des internats. Les élèves sont tous aussi extravagants que singuliers. La vie menée là-bas est semblable à celle d’un jeu grandeur nature, dans lequel vous mettez sans aucune conscience votre vie comme gage. Les évènements anormaux ou inhabituels se défilent, sans que l’on se pose une question la plus logique qu’elle soit : pourquoi. Quant à sa direction, elle se divise en deux parties : le Roi Fujiwara no Hidemi et la Reine Soga no Fujimi. Ces deux parties, à la fois unis par les lois du mariage arrangée, et rivales depuis des lustres, se partagent à contrecœur le pouvoir absolu de l’école.

    Créé après la guerre sans nom entre Anges et Démons [cf. post suivant], cet établissement fut le travail acharné de la très célèbre famille Soga, une famille de Vampire dont les yeux immortels de leur unique héritière, Fujimi -actuelle Reine de l’Internat Kyari-, aurait assisté à cette même guerre, et participé à la reconstruction de la ville. Il s’était en effet avéré qu’auparavant, la ville moderne qu’occupe l’Internat Kyari, était autrefois un village pauvre et écrasé par la rancœur des esprits. Ravagé pour la guerre, les survivants s’organisèrent pour reconstruire sur ces terrains qui leur étaient chers à leurs yeux, jusqu’à que les Soga interviennent et leur firent une proposition qui partagerait l’intérêt de tous. Une ville se reconstruisit petit à petit, jusqu’à que l’on connaisse aujourd’hui, et naquit alors l’Internat Kyari, à partir d’un ancien bâtiment qui aurait servi jadis à soigner les malades. Je vous laisse donc juger les genres de rumeur que l’on propage facilement sur l’établissement.

    La particularité de cette école, est qu’aucune discrimination n’est faite sur les élèves, malgré la guerre sans nom. Les créatures angéliques côtoient, non sans méfiance, avec les créatures démoniaques, les êtres hybrides se pavanent sans soucis parmi les autres, les êtres artificiels se dissimulent chez les humains, et les êtres magiques s’amusent avec leurs « animaux de compagnie ». Bienvenue, pour la deuxième fois, à l’Internat Kyari, là où les fous vivent comme des rois. Pardon, cela est réservé à Hidemi, comme des princes.

    Citation :
    Parmi vous se cache un « Joker », capable de vous tuer en prononçant votre nom. Réfléchissez donc à deux fois avant de vous présenter ~

_________________
You think can survive with me, Lady ?


Dernière édition par Fujiwara no Hidemi le Mer 27 Juil - 14:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fujiwara no Hidemi

avatar

I am the KING

Nombre de messages : 184
Âge : 25

MessageSujet: Re: Contexte    Mer 27 Juil - 11:24

    Un siècle plus tôt – La guerre entre Anges et Démons faisaient rages. Personne ne pouvait dormir sans ouvrir un coin de l’œil, espérant ne pas être la nouvelle victime. Qui aurait cru qu’un simple quiproquo pouvait être l’excuse d’un tel ravage. Malgré la haine naturelle que portaient ces 2 clans l’un contre l’autre, nul n’aurait cru qu’une nouvelle guerre civile aurait éclaté. Quant à nous, notre histoire commençait là où rien ne vivait. Un petit village, perdu dans le nord-est de l’île principale du Japon. Les gens ne souriaient pas, les nouvelles provenant de la capitale de Tokyo se faisaient rares. On se contentait de vivre avec nos propres histoires. Méfiez-vous des apparences, dans ce village, rien ne semblait normal. Il y vivait en effet une famille réputée pour leurs sorties uniquement nocturnes, et coïncidait cela avec la disparition de quelques bêtes. Les rumeurs couraient qu’il s’agirait de démons, car leurs yeux étaient d’un rouge vif, et leurs regards, plus gourmand que jamais envers les villageois, notamment envers les jeunes filles innocentes.

    A cette époque, rien ne pouvait faire envier ce village. Les champs offraient rarement une bonne récolte, seule la prairie naturelle. On y créait alors un petit centre pour les jeunes malades et les personnes âgées, car cet endroit était un repos tranquille à leur profit. Alors que tout semblait paisible, au loin de tous soucis, la guerre des Anges et des Démons s’étalait jusqu’à ce petit village. Cela se fit en silence, dans la nuit tombante. Seule la famille réputée pour être des démons s’éveilla. La fameuse prairie fut éclatée en milles morceaux, des morts tombaient comme si la pluie avait pour goutte des corps, humain ou non. Alors que cette guerre sans nom était sur le point de s’achever, une lumière s’illuminait dans cette nuit sombre. Une personne se levait, au milieu de tout ces corps, morts ou vivants. Une étrange personne, portant un kimono blanc avec par-dessus un hakama aussi sombre que la nuit extérieure qui tentait de recouvrir cette lumière aveugle. Ses longs cheveux noirs, aussi noirs que les plumes d’un corbeau, attaché avec soin en une queue de cheval relevé, un regard perçant, et ses yeux, aussi vifs que le sang. Nul doute qu’il appartenait à un clan de Démon. Il présentait alors son sourire, et deux canines pointues se montraient alors. Un vampire. Mais les 2 clans, acharnés, ne faisaient point attention à ce qu’il pouvait être. Vexés d’être interrompus, ils tentèrent ensemble de s’en débarrasser et de reprendre le duel après. Le vampire sortit alors son arme : un long sabre oriental dont un karma sombre en sortait. Son chemin ne semblait être guère entravé par ce qu’il l’entourait, et lorsqu’un de ses semblables pointait ses longues griffes acérées, le vampire n’eut besoin de se faire prier, et lui décapitait la tête. D’abord effrayés, les 2 clans relançaient une nouvelle vague d’attaques. L’ennemi se contenta de lever son arme à chaque lancé, n’ayant point crainte de ce qui pouvait l’attendre. Son unique mécontentement est que l’on ait souillé à ce pauvre petit village innocent, dont la vie ne facilitait point les choses. Le soldat solitaire finissait par lancer sa contre-attaque, une vague d’explosion résonnait dans l’arrière-paysage. Les dégâts resteront inconnus. La lumière qui l’entourait s’était évaporée en même temps que l’explosion. Et cet être qui semblait immortel, jeta son épée au sol, s’écroula sur ses genoux, avant d’expier ses derniers souffles. C’est ainsi que marqua la fin de cette guerre, ainsi qu’à la future ville qu’occupait l’Internat Kyari.

_________________
You think can survive with me, Lady ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat Kyari :: ~ Before the Story - HRP :: ● Règlement & Co.-